smile-cartoon-humor-wallpaper-smiles-cat-funny-image

Bonjour tout le monde,

 

La vie continue doucement et des choses s'en vont, puis d'autres arrivent. Des vides se crééent, des espaces se remplissent. Des êtres s'en vont derrière le grand rideau, d'autres viennent au monde.

Cette vie est en perpétuel mouvement. Tout bouge, rien n'est statique. Et dans cette efferverscence, certaines tirent la quintessence, le suc de tout ce qui leur arrive et le renvoie dans le monde pour notre plus grand bonheur.

C'est le cas de ce blog que je découvre ce matin : https://attentionblogcontagieux.wordpress.com/

J'ai été voir car un article sur le Feng-Shui m'avait interpellée. Il faut dire que je me sens très concernée par l'harmonie autour de moi et en moi.

Et je découvre pléthore d'articles traitant du bonheur :

https://attentionblogcontagieux.wordpress.com/2012/10/30/10-minutes-de-petits-bonheurs/

https://attentionblogcontagieux.wordpress.com/2012/10/30/petits-bonheurs-qui-parfument-la-vie/

th2

Et encore, pour ne pas faire un billet trop long, j'ai limité les extraits tirés du blog.

Je me suis posée la question de ce qu'était le bonheur pour moi ? Alors, dans l'ordre : être sereine, ne pas avoir l'esprit préoccupé à outrance (voire pas préoccupé du tout) ; se sentir bien dans sa peau, malgré les kilos, malgré le manque d'exercice, malgré les années qui pèsent, malgré ... malgré ... malgré ...

Comprendre que nous sommes notre propre mètre étalon et que pour être heureux, nous devons d'abord travailler avec nous-mêmes et tenir compte de nos remarques et ressentis et non des remarques et ressentis externes. On peut aimer l'autre, un peu, beaucoup, à la folie, passionnément, il restre l'autre, extérieur à nous et subjectif. Ce qu'elle ou il nous dira ne sont que des opinions subjectives et teinté de ses expériences personnelles, ne s'appliquant pas à nous. On peut tenir compte des suggestions ou des idées de l'autre, mais il faut que cela soit en accord avec ce que l'on ressent profondément en nous.

th

J'ai souvent dit qu'il fallait être égoïste pour pouvoir être généreux. Si l'on ne s'est pas accompli, si l'on n'a pas cherché le bonheur ou quelques clés pour être heureux, comment pourrait-on aider l'autre ?

Le chemin vers les autres, vers ce monde, commence par soi.

Donc le premier pas vers notre bonheur consiste à réaliser que tout part de nous pour revenir à nous. Parfois, le chemin passe par les autres, mais notre liberté est d'accepter ou pas ce que nous dit l'autre. Par exemple, quand un collègue nous critique gentiment pour notre façon d'aborder une tâche, pour notre organisation, pour notre assiduité ou que sais-je encore, cela ne nous concerne pas au fond. Nous agissons dans notre vie comme il nous semble bon de le faire, si cela ne lui convient pas, ce n'est pas notre problème ; nous n'allons pas voir comment lui fait, nous lui laissons cette plage de liberté que chaque être humaine devrait toujours avoir. Il ne fait pas les choses que nous le ferions ? Très bien, il est différent de ce que nous sommes également, donc tout est bien dans le meilleur des mondes.

La deuxième étape, qui n'est pas la plus simple, est d'identifier les programmes erronés que l'on peut avoir et qui nous empêche de prendre la vie du bon côté. Ces programmations proviennent de multiples sources : familiales, sociétales, médiatiques, éducationnelles, professionnelles ... Ce sont souvent elles qui nous plombent : manque de confiance en soi, conception faussée du travail, absence de valeurs, manque d'envie de vouloir connaître autre chose, manque d'ambition, tristesse et mélancolie de ce qui existait "avant", peut de se projeter dans l'avenir...

Toutes ces programmations nous ont rentré dans la tête que nous n'étions pas ... digne, capable, prête à, en capacité de, susceptible de, voire même que nous n'avions pas envie de (rayer la mention inutile) vivre notre vie de manière complète, épanouie, heureuse, comblée, sans problèmes, ni obstacles.

Une fois que nous avons identifié notre ou nos problème(s) principal (aux), il nous faut travailler sur ce qui manque dans notre vie pour atteindre cette félicité de chaque instant et pour cela nous avons des outils à notre disposition, mais surtout, nous pouvons lire des blogs tels que celui que je cite dans ce billet

th3

Nous pouvons commencer notre chemin du bonheur par la lecture de billets optimistes, rieurs, décomplexés. Notre Bonheur avec un grand B passe par tout un tas de petits bonheurs au quotidien.

On m'a souvent dit que j'avais une nette tendance à voir le verre à moitié plein, plutôt quà moitié vide. Cela n'est pas tout à fait exact. Je vois le verre complètement plein, rempli à ras bord de cette belle eau fraîche, désaltérante, transparente, belle et en plus, la carafe n'est jamais très loin si j'ai besoin de me resservir.

Mais cela est le fruit d'un travail au quotidien, de démarches volontaristes pour décider que ma vie sera celle que je veux, à savoir une série de belles expériences, d'heures passées à vivre des belles choses, ou des choses joyeuses, ou à faire des découvertes, ou de magnifiques rencontres ... Bref, que des choses positives, qui me construisent et m'enracinent dans une vie heureuse, comblée et parfaite.

Et vous ?

A bientôt

La Rêveuse

Enregistrer