photophobie

Bonjour,

 

19ème conte en ce début d'année.

 

Il était une fois un pays tout gris, tout triste. Sa reine avait eu un petit garçon, mais ce dernier était fragile et devait garder la chambre. Il était atteint d'une maladie rare : la photophobie. Il ne supportait pas la lumière du jour et même la lumière de la lune lui était pénible. Mais, il se forçait et sortait la nuit, équipé de lunettes noires.

Sa mère avait décrété que puisque son fils ne pouvait voir la lumière, toutes les maisons devraient fermer leurs volets dans la journée et les habitants devraient chuchoter et ne pas faire de bruit dans la journée. Par contre, son fils se levant la nuit, les rues devaient être animées comme en plein jour afin que l'enfant ne vive pas coupé du monde.

Vous imaginez bien que ce monde à l'envers ne faisait le bonheur de personne...

Dans le royaume d'à côté, par contre, était née une petite fille qui elle ne vivait que par la lumière, les couleurs de ce monde. Cette enfant était un véritable arc-en-ciel et détestait l'obscurité, la lumière, l'ombre. Elle voulait toujours plus de lumière et de couleurs dans sa vie.

Deux enfants à quelques kilomètres l'un de l'autre. Tout les séparait. Héloïse n'avait que son papa, sa mère était morte en la mettant au monde et c'était une enfant de la lumière. Ilan était un enfant de l'ombre et il n'avait que sa maman, son papa étant parti pour uen contrée lointaine et jamais revenu.

Chaque parent se consacrait corps et âme à son enfant, mais parfois, il arrive que le destin ou plutôt quelques esprits mutins passant pas là décident de donner un coup de pouce au destin.

Les deux royaumes avaient des terres en commun qui avaient été délaissés car appartenant à l'un et à l'autre, donc n'appartenant réellement à aucun royaume. Héloïse allait souvent se promener dans ces terres désolées et abandonnées de tous. A l'insu des uns et des autres, elle en avait fait son jardin et, jour après jour, plantait des graines, des arbustes. Bref, elle en faisait son jardin à elle. Et, petit à petit, le jardin et la fillette grandissait. Bientôt, elleput se promener dans un jardin splendide, avec des fleus multicolores, des arbustes fruités de toutes les couleurs. Une nuit, elle eut envie d'aller voir ce que donnait son jardin sous la lune.

Qu'elle ne fût pas sa surprise, lorsqu'elle vit un garçon se promener dans le jardin également, une très belle dame assise non loin de là. Les deux enfants entamèrent la discussion et Ilan expliqua à Héloïse le mal dont il souffrait. Héloïse réfléchit un peu et lui dit que s'il supportait la lumière de la lune avec ses lunettes, il y avait certainement un moyen de lui en confectionner pour le jour aussi. Mais Ilan lui répondit que voir le monde en noir lui était insupportable dans la journée et qu'il avait l'impression d'être enfermé dans le noir depuis toujours. Héloïse lui dit qu'elle allait réfléchir à la question et lui donna rendez-vous le lendemain soir. Comme c'était une petite fille très bien élevée, elle alla saluer la maman d'Ilan et se présenter. Elle lui dit qui elle était et qui était son père. La maman d'Ilan la félicita pour ce beau jardin et lui promit de ne pas y toucher, surtout qu'Ilan le trouvait très beau et voulait continuer de s'y promener, voire même y planter ses arbres.

Héloïse et Ilan s'embrassèrent, puis ils rentrèrent chez eux, chacun de leur côté.


Le lendemain soir, Héloïse arriva un peu plus tôt que d'habitud et disposa sur le sol des boîtes. Lorsqu'Ilan arriva, elle l'accueillit en tapant dans ses mains, très exitée.

"J'ai réfléchi à ton problème Ilan et j'ai fait faire des lunettes de couleurs, elle te protègeront de la lumière, mais te permettront de voir le monde en couleurs."

Ilan essaya les lunettes et tout d'un coup, sous la lune, le jardin devint rose, puis bleu, puis vert, puis orange. Le petit garçon était ravi. La maman d'Ilan en avait les larmes aux yeux.

Les enfants se séparèrent en se promettant de revenir le lendemain soir. Entretemps, la mère d'Ilan avait demandé aux savants du royaume de concevoir des lunettes qui permettrait à son fils de sortir dans la journée et surtout de voir le monde en couleurs grâce à des verres qui changeraient de couleurs selon ce que l'enfant regardait.

 Cela prit un peu de temps, mais les savants réussirent et Ilan put enfin vivre normalement. Tout le pays se remit à vivre le jour et dormir la nuit. Le royaume n'était plus gris du tout.

La mère d'Ilan invita le père d'Héloïse et cette dernière afin de le rencontrer et de lui vanter les mérites de sa fille. Le père d'Héloïse invita la mère d'Ilan et ce dernier pour visiter son royaume... Et de fil en aiguille, que croyez-vous qu'il arriva ? Les deux monarques se virent de plus en plus et ils finirent par se marier. De leur union naquit deux jumeaux, une fille et un garçon. Et toute cette jolie famille vécut tranquillement avec un magnifique jardin qui liait les deux royaumes désormais unis.

Quant à Ilan et Héloïse ? Ils continuèrent à vivre leur vie proche l'un de l'autre, en plantant des fleurs, des arbustes et des couleurs dans tout le royaume...

 

A demain

La Rêveuse