boutons

Bonjour,

 

17ème conte...

 

La petite fille était renfermée et ne communiquait avec personne. Sa seule passion était les boutons, qu'elle avait commencé avec une très belle boîte d'où elle sortait, rentrait, sortait les boutons à longueur de journée. Elle est classait par taille, par couleur, par matière. Avec le temps, elle avait rempli plusieurs boîtes aussi belles les unes que les autres.

Un jour, alors qu'elle jouait dans le jardin avec ses boutons, dont certains resplendissaient au soleil, une dame arriva près d'elle. Elle s'assit doucement à côté de l'enfant.

"Bonjour mon enfant, j'ai un problème, il me manque un bouton sur ma robe". Et elle montra la robe à l'enfant. Il s'agissait d'une magnifique robe couleur de ciel et elle était constellée de boutons. L'enfant écarquilla les yeux en regardant les boutons sur la robe. Puis, elle regarda la dame et ouvrit une boîte. La dame lui sourit

"On va chercher ensemble, si tu veux bien. Tu m'as l'air de t'y connaître en boutons. C'est que, vois-tu, je sais qu'il en manque un, mais je ne sais pas lequel et où"

L'enfant se pencha dans sa première boîte et commença a aligner des boutons sur l'herbe. La femme les prenait en les commentant "oh, celui-ci ressemble à un bouton de rose, qu'il est délicat. mais ce n'est pas la bonne couleur". "Avec celui-ci, on dirait un petit flocon de neige qui tombe, mais ma robe est déjà blanche" et petit à petit une sorte de dialogue s'établit entre la femme qui parlait et l'enfant qui la regardait, semblant lui répondre intérieurement.

Elles passèrent l'après-midi à détailler des boutons et au final, alors que le soleil descendait sur la ligne d'horizon, embrasant tout alentour, la femme trouva enfin son bonheur, un petit bouton couleur corail en forme de coeur.

"Oh, celui-ci est parfait, petit, délicat, et je le mettrai ici". La femme frappa dans ses mains comme une petite fille excitée et cela fit sourire la petite fille qui la regardait.

"Pour te remercier, je vais te donner un autre bouton pour ta collection."

Et la femme donna à l'enfant un bouton qui semblait fait d'une partie d'arc-en-ciel. Apparemment en nacre, il resplendissait de toutes les couleurs d'un arc-en ciel lorsque l'enfant le faisait tourner entre ses doigts. "Il est beau n'est-ce pas ?" "Beau" répéta l'enfant qui prononçait ici son premier mot.

Le lendemain, alors que l'enfant jouait avec le bouton arc-en-ciel en le faisant scintiller au soleil, la femme revint avec une robe différente et le manège se répéta. Jour après jour, les boutons changèrent de mains et l'enfant s'apprivoisa, commença à parler, à échanger avec la femme. Elle commença même à coudre avec la femme qui à chaque bouton donné, offrait un bouton extraordinaire en échange. Chaque bouton donné renfermait comme un trésor et aidait la petite fille à avancer un peu plus avant dans la maîtrise de son handicap et l'ouvrait encore plus au monde.

Un jour la femme vint voir l'enfant avec une petite robe vierge de tout bouton.

"Mon enfant, tu m'as aidée toutes ces journées à trouver les boutons qu'il fallait sur mes robes, pour te remercier, je t'ai confectionné une robe à ta taille, à toi de trouver les boutons qui l'orneront. C'est la dernière fois que nous nous voyons. Je t'ai donc amené un bouton très particulier : il s'agit d'un bouton camée et tu peux me voir dedans. Si tu en as besoin, tu pourras le prendre dans ta main et je t'enverrai de l'amour, ce bouton t'apaisera lorsque tu te sentiras mal mon enfant. Je te remercie pour tous ces beaux moments passés ensemble. Je t'offre la grâce d'une vie comblée."

Et la fée, puisque c'en était une, vous vous en êtes bien doutés ! La fée embrassa l'enfant sur le front puis partit tranquillement comme elle s'en était venue, sa robe scintillant au soleil.

L'enfant la regarda partir, puis regarda ses boîtes et commença à choisir des boutons pour sa robe. Losque sa mère vint la chercher le soir, la petite avait déjà cousu quelques boutons sur sa robe. Elle sourit à sa mère, pris la robe, les boutons, l'aiguille et le fil et montra à sa mère

"Regarde maman, j'ai commencé à coudre les boutons sur la belle robe".

A compter de ce jour, la petite s'ouvrit de plus en plus au monde, elle devint une couturière réputée et vécut une vie heureuse.

 

A demain

La Rêveuse