Nuages

 

Aujourd’hui, j’ai reçu un très beau cadeau. Alors que je me trouvais au milieu des livres (ce qui en soi est déjà une bénédiction) je regardais les livres consacrés à la technique O’hoponopono (pour ceux qui ne savent pas encore de quoi il s’agit je vous conseille d’aller regarder sur Internet cette méthode hawaïenne qui aide à corriger des mémoires erronées. Si vous êtes très curieux et que vous souhaitez creuser : aller donc voir « Huna » qui est la philosophie Hawaïenne en général et Serge Kahili King shaman qui partage avec bonheur (le sien et surtout le nôtre) son approche et ses connaissances de la Huna…).

Là, une jeune femme prend un livre que j’ai reçu à Noël et je lui dis: « c’est un excellent livre, qui traite de la philosophie Hawaïenne en général , ainsi que de sa facette O’Hoponopono » et nous voilà parties à discuter comme deux vieilles amies, d’âme à âme, dirais-je.  Un échange intense qui nous a confortées toutes les deux dans le fait qu’une partie de cette humanité s’ouvrait à plus de conscience du monde qui l’entoure, naturel et humain.

Un réel bonheur et mon cœur qui s’est littéralement mis à chanter devant ce partage et cet amour qui nous liait.

Je sens que ce monde se met en place. Nous sommes en train de vivre une grossesse à problèmes et l’accouchement ne se fait pas sans douleurs. A nous d’aider ce processus du mieux que nous pouvons.

Oui, je suis enthousiaste sur l’avenir qui nous attend, même s’il y a encore beaucoup de pain sur la planche, y compris sur le plan personnel, pour me guérir de toutes les programmations erronées, pour éviter de laisser libre court à mes peurs et au contrôle de tout ce qui fait ma vie. La joie, la confiance, l’ouverture et l’amour sans conditions, voilà quels doivent être mes guides.

Izzy

Je suis en vacances, j’écoute Loreena Mc Kennitt, je suis avec mes deux pioupious : mon homme et mon chat, le soleil réchauffe les nuages plus beaux les uns que les autres. Mon perlage attend tranquillement sur son tapis que les coraux se mettent en place.

Le bonheur tient à peu de choses finalement…

 

A bientôt
Marylo, la rêveuse.