La Porte 9

 

Bonjour,

 

Le jeu des portes continue. Cette fois-ci, le récit me vient d'une amie de coeur, le Yang de ma vie, mon lapinou turquoise ....

Merci à elle pour ce récit où je la retrouve : mi-femme/mi-chat.

 

"Elle avait besoin , vraiment besoin de s'isoler. Qu'est-ce qui lui avait pris aussi, d'accepter de rendre ce service ? N'importe quoi, faudrait qu'elle apprenne à dire non , un  de ces jours. Crevée, vannée, épuisée, pas d'adjectif assez fort. Elle ouvrit la porte secrète de sa bibliotheque et se glissa en catimini dans son repaire, savourant à l'avance ces moments bien à elle, lecture, ou bien perlage ? peu importe, juste faire taire ce brouhaha dans sa tête... Les murs, doublés de plomb, ne laissaient rien filtrer, ni bruit ni odeur et surtout aucune pensée parasite ; enfin seule, dans sa tête .
Elle avait appris, durement, à se protéger des pensées des humains, mais manquait cruellement d'experience pour le reste. Comment trier les flots d'émotion en provenance de ce chat, entre cette irrépressible somnolence qui l'attaquait 20h par jour , cette absolue envie de jouer avec ses lacets qui l'occupait, remplacée par une vibration du menton devant le pigeon sur le balcon... N'importe quel psychopathe était plus facile à gérer que le chat de la voisine, plus jamais elle n'autoriserait un chat à pénétrer dans son appartement . Elle s'était même surprise à comtempler rêveusement une boite de thon, sans plus se souvenir du maniement de l'ouvre-boite . Il était vraiment temps que la voisine revienne , le chat, sa part animale était en train de prendre le dessus, se dit-elle en se faisant les griffes sur l'accoudoir du fauteuil ."

A bientôt pour un prochain récit

Marylo, la rêveuse